Connect with us

Published

on

C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de l’artiste Ze Bella, membre fondateur du groupe Zanguelewa, survenu ce dimanche 15 janvier 2023. Il était âgé de 70 ans.

Jean Paul Ze Bella est décédé à son domicile à Mfou, des suites de maladies. Il était connu pour son rôle influent dans le groupe « GOLDEN SOUND » et notamment pour leur titre ZANGALEWA, qui reste à ce jour l’un de leurs plus grands succès. En plus de sa carrière artistique, Ze Bella était également un adjudant-chef retraité ayant longtemps évolué dans la garde républicaine du Cameroun.

Ce décès est un coup dur pour la communauté artistique camerounaise, qui vient de perdre plusieurs de ses membres influents, tels que Ekambi Brillant, Djené Djente, Apache Ango et Ze Bella en seulement deux mois.

Advertisement

Sports

Pourquoi Karl Toko Ekambi quitte l’OL? Les vraies raisons !

La décision de quitter l’OL a été prise après une altercation avec les supporters lors de la 19ème journée de Ligue 1. Karl Toko Ekambi a frappé de rage l’une des poubelles menant au vestiaire après avoir été sifflé par une partie du public lyonnais. Cette situation était devenue compliquée à vivre pour le joueur et à poursuivre pour l’Olympique Lyonnais.

Published

on

By

Karl Toko Ekambi
Karl Toko Ekambi fera ses débuts sous le maillot rennais contre Strasbourg

Karl Toko Ekambi, l’attaquant camerounais en difficulté à l’Olympique Lyonnais, a été officialisé comme nouveau joueur du Stade Rennais ce jeudi. Il s’est engagé avec le club breton sous la forme d’un prêt jusqu’en fin de saison, sans option d’achat.

Pris en grippe par certains supporters de l’Olympique Lyonnais

Ce départ n’est pas surprenant pour l’attaquant, qui a été confronté à des difficultés au sein de l’OL ces derniers mois. Détesté par les supporters algériens de l’Olympique Lyonnais, il n’a inscrit que 4 buts en 19 matchs de Ligue 1. Il espère maintenant se relancer avec le Stade Rennais. La décision de quitter l’OL a été prise après une altercation avec les supporters lors de la 19ème journée de Ligue 1. Karl Toko Ekambi a frappé de rage l’une des poubelles menant au vestiaire après avoir été sifflé par une partie du public lyonnais. Cette situation était devenue compliquée à vivre pour le joueur et à poursuivre pour l’Olympique Lyonnais.

Karl Toko Ekambi

Le dossard de Karl Toko Ekambi dévoilé

Le Stade Rennais a dévoilé le dossard de l’ailier camerounais, qui portera le numéro 17. Le deal conclu entre les deux formations n’inclut pas d’option d’achat, mais prévoit un prêt payant d’un montant de 1,5 million d’euros, plus un bonus maximum de 1 million d’euros lié aux performances de Rennes en Ligue 1 et aux nombres de matches disputés par le joueur. Le salaire de Karl Toko Ekambi sera pris en charge par le Stade Rennais. Dans ses premières impressions sur le site officiel de son nouveau club, Karl Toko Ekambi a déclaré :

Advertisement

« Merci au Stade Rennais F.C. de m’avoir fait confiance. Je connais le club, notamment grâce à Florian Maurice avec qui j’ai eu la chance de travailler à l’Olympique Lyonnais. Je connais aussi pas mal de joueurs. Tout le monde joue les uns pour les autres et je suis très fier de faire partie de ce projet. Je suis attiré par le but mais surtout par le collectif et c’est la force du Stade Rennais F.C. »

L’injustice subie par son club

Il est important de noter que le joueur a été traité de manière peu élégante à l’Olympique Lyonnais. Nous invitons nos lecteurs à donner leur avis sur cette situation dans les commentaires. En conclusion, Karl Toko Ekambi a pris la décision de quitter l’Olympique Lyonnais pour se relancer avec le Stade Rennais. Malgré les difficultés qu’il a rencontrées à Lyon, il a réussi à attirer l’attention de Rennes grâce à ses performances passées et à sa complicité avec certains joueurs du club. Il a également été séduit par le discours du coach et par la force du collectif rennais. Il est maintenant temps pour lui de montrer tout son potentiel et de marquer de nombreux buts avec son nouveau club.

Lire aussi : Le super champion Francis Ngannou et l’UFC c’est bel et bien termine

Cependant, il est important de noter que la façon dont Karl Toko Ekambi a été traité à l’Olympique Lyonnais est loin d’être élégante. Les sifflets et les critiques des supporters algériens ont certainement joué un rôle dans sa décision de quitter le club. Il est donc important de rappeler que les joueurs sont des êtres humains et méritent le respect, quelle que soit leur performance sur le terrain. Nous invitons donc les lecteurs à donner leurs avis sur la façon peu élégante dont Karl Toko Ekambi a été traité à l’Olympique Lyonnais et à suivre sa performance avec le Stade Rennais.

Advertisement
Continue Reading

Société

Assassinat de Martinez Zogo: Un châtiment mystique annoncé

 L’assassinat de Martinez Zogo Selon les chefs traditionnels de la Lékié, a couvert le Cameroun d’opprobre sur la scène internationale.

Published

on

By

Assassinat de Martinez Zogo Un châtiment mystique annoncé
Photo: Shutterstock

 L’assassinat de Martinez Zogo Selon les chefs traditionnels de la Lékié, a couvert le Cameroun d’opprobre sur la scène internationale.

Un message non mandaté

Suite à une vidéo mettant en scène quelques chefs traditionnels de la Lékié proposant que Martinez Zogo soit enterré dans le caveau familial du Président Paul Biya, le président de l’Association des Chefs traditionnels de la Lékié indique qu’ « aucune fraction des Chefs Traditionnels de la Lékié n’a été mandatée pour communiquer. Ceci à l’attention de l’opinion publique sur un quelconque message à Monsieur le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA au sujet  L’assassinat de Martinez Zogo, un crime crapuleux perpétré sur la personne d’un fils de la Lekié. », peut-on lire dans un communiqué de presse signé du président de l’Association des Chefs traditionnels de la Lékié, sa Majesté Pr Guy Tsala Ndzomo.

Lire aussi: Assassinat de Martinez Zogo : l’autopsie révèle des violences inouïes

Advertisement

L’assassinat de Martinez Zogo une honte pour le Cameroun

A l’en croire, le message délivré en leur nom, ne respecte nullement les canons et formes d’expression de la Chefferie traditionnelle de la Lékié. Sa Majesté Pr Guy Tsala Ndzomo déclare que «  L’assassinat de Martinez Zogo « touche et afflige profondément les Chefs traditionnels de la Lékié ». Ces derniers condamnent ce crime « odieux et révoltant » et réclament justice afin que les auteurs soient rapidement identifiés, arrêtés, traduits en justice.

L’appel à l’aide des ancêtres

Bien que faisant confiance aux autorités publiques nationales chargées de diligenter les enquêtes, les chefs traditionnels de la Lékié promettent d’invoquer « les mânes des ancêtres, afin qu’un châtiment mystique et approprié soit administré aux auteurs directs et indirects de cet assassinat crapuleux, qui a couvert notre pays le Cameroun d’opprobre sur la scène internationale et, incontestablement et indûment, terni son image. »

Assassinat de Martinez Zogo : Les chefs traditionnels de la Lékié promettent « un châtiment mystique » aux auteurs de ce meurtre

Lutter contre l’impunité

Il est important de souligner que ce genre de crime ne peut pas rester impuni et que toutes les personnes impliquées dans  l’assassinat de Martinez Zogo doivent être appréhendées et tenues responsables de leurs actes. Il est également important de rappeler que la liberté d’expression est un droit fondamental qui doit être protégé à tout prix.

Advertisement

En conclusion

L’assassinat de Martinez Zogo a suscité une grande émotion au Cameroun, et en particulier dans la région de la Lékié où les chefs traditionnels ont exprimé leur colère et leur douleur face à cet acte odieux. Malgré les tentatives de certaines personnes de se faire passer pour des porte-parole des chefs traditionnels, il est clair que ces derniers condamnent fermement ce meurtre et réclament justice pour les auteurs. Ils promettent également d’invoquer les mânes des ancêtres pour qu’un châtiment approprié soit administré aux coupables.

Nous invitons les lecteurs à discuter de cette question dans les commentaires et à exprimer leur point de vue sur la manière dont nous pouvons tous agir pour protéger la liberté d’expression et combattre la violence contre les journalistes.

Advertisement
Continue Reading

Featured

Assassinat de Martinez Zogo : l’autopsie révèle des violences inouïes

la famille de Martinez Zogo, journaliste assassiné au Cameroun, a été choquée par les résultats de l’autopsie effectuée sur la dépouille de leur proche

Published

on

By

Martinez Zogo

Selon nos dernières informations, la famille de Martinez Zogo, journaliste assassiné au Cameroun, a été choquée par les résultats de l’autopsie effectuée sur la dépouille de leur proche. Selon une source proche de la famille, Martinez Zogo a été victime de violences inhumaines qu’il serait indécent de décrire.

La famille accuse un magnat des médias 

Les proches de Martinez Zogo n’ont pas hésité à pointer du doigt en le nommant, celui qu’ils estiment être le commanditaire de ce crime crapuleux. Une tante a même demandé à ce qu’on leur remette « leurs asticots » pour qu’ils aillent les enterrer. Ces révélations sont choquantes et rappellent combien il est important de lutter contre les violences inhumaines subies par tous, et particulièrement par les journalistes. Il est vraiment temps de se lever contre l’impunité dans notre pays.

Sévices dune brutalité inouïe sur Martinez Zogo

Les vetements de Martinez Zogo

De sources concordantes, une autopsie aurait déjà été pratiquée sur le corps de Martinez Zogo, retrouvé en état de décomposition par des riverains à Ebogo II, une banlieue de Yaoundé . Le corps présente plusieurs traces de sévices et même des mutilations. Selon une source proche de la famille, Martinez Zogo a été victime de violences inhumaines, notamment un pied cassé, des doigts coupés, des décharges électriques et des abus sexuels.

Advertisement

Des atteintes à la fortune publique dénoncées

Il faut dire que quelque temps avant sa disparition, Zogo avait dénoncé les atteintes à la fortune publique dans une émission radio très populaire à Yaoundé. Pour l’heure, c’est l’onde de choc au sein de l’opinion après cet épilogue macabre. Sur la toile, l’émotion est vive alors que depuis plusieurs jours l’inquiétude allait grandissante sur le sort du chef de chaine. Des voix s’élèvent d’ores et déjà pour réclamer justice et protéger les journalistes au Cameroun.

Le gouvernement ouvre une enquête

Le communique du gouvernement sur la mort de Martinez Zogo

Dans un communiqué rendu public le dimanche 22 janvier 2023, le ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi, a annoncé qu’une enquête a été ouverte. Le journaliste martinez zogo retrouvé mort, toute la lumière doit être faite. Le gouvernement de la république a condamné cet assassinat avec la plus grande fermeté et a réaffirmé que le Cameroun est un Etat de droit.

Advertisement

Atteinte inquiétante à l’échelle de la barbarie

Selon Cabral Libii, président du Parti Camerounais pour la Renaissance Nationale (Prcn), l’assassinat du journaliste et patron d’amplitude FM, après qu’il ait été enlevé et torturé, témoigne d’une atteinte inquiétante à l’échelle de la barbarie.

Cabral Libii sur la mort de Martinez Zogo

Il s’indigne que des actes aussi violents et inhumains puissent avoir lieu en plein jour, « dans la plus abjecte indifférence et inadmissible veulerie des autorités et forces de sécurité publiques. » Il questionne également les motivations derrière ces actions, se demandant qui sera la prochaine victime de cette « ignoble guerre des clans. »

Philipe Boney au secours de son patron Amougou Belinga

Advertisement

Des journaux pourraient adopter une « presse morte » le lundi prochain pour protester contre la disparition et l’assassinat du journaliste Zogo, selon des informations publiées sur Facebook par Boney Philippe. Ce dernier précise que cette action courageuse a été financée par des « cabinets noirs » et pourrait avoir un impact sur l’actualité concernant le journaliste disparu.

Lire aussi: Le Cameroun un statut d’étudiant entrepreneur pour lutter contre le chômage

Cependant, il souligne que cette « presse morte » pourrait également faire référence à Jean Pierre Amougou Belinga, patron de Vision 4 et de TéléSud, dont le nom aurait été associé à cette situation malheureuse, sans que les raisons ne soient clairement établies. Le but serait alors de manipuler l’opinion publique pour impliquer Belinga dans cette affaire.

Advertisement

Haman Mana lance un appel aux journalistes

Le président de la Fédération des éditeurs de presse du Cameroun, Haman Mana, a lancé un appel à tous les journalistes pour qu’ils se rassemblent lundi 23 janvier 2023 à Amplitude Fm, le lieu de travail de Zogo Martinez, pour rendre un hommage vibrant à cet animateur de radio. Il a demandé aux journalistes de se munir d’une fleur et d’une bougie pour former une chapelle ardente en l’honneur du journaliste disparu.

Les collaborateurs et collègues de Zogo, qui était le chef de chaîne de cette radio, ont rappelé que, contrairement aux apparences, le défunt était ouvert à la critique. Il leur permettait de lui dire ce qu’ils avaient trouvé qui n’allait pas dans son émission « Embouteillage ». Ils sont inconsolables et restent sous le choc de cette tragédie, condamnant ce qui a été fait à celui qu’ils considéraient comme un père, un frère et un ami. Ils lui ont dit lors d’une émission spéciale dimanche 22 janvier 2023 : « Martinez, Martinez, Martinez, nous savons que de là où tu es, tu nous entends, reste avec nous. »

Un appel a la protection des journalistes

La mort du présentateur de l’émission embouteillage est une tragédie qui rappelle combien il est important de protéger les journalistes et de lutter contre l’impunité au Cameroun. Nous devons tous nous unir pour demander justice pour Zogo et pour tous les autres journalistes qui ont été victimes de violences inhumaines dans l’exercice de leur profession.

Advertisement
Advertisement
Continue Reading

Trending